Vellevans
Vellevans

FÊTES, ANIMATIONS

 

30 décembre  Lanans-Servin-Vellevans

 

Surprise pour les enfants de l’école à quatre classes de Lanans-Servin-Vellevans qui ont vu le Père Noël arrivé en calèche tirée par un cheval comtois près de la salle des fêtes de Vellevans. Il a gâté les élèves qui étaient contents de voir le Père Noël pour de vrai. L’agréable rencontre s’est terminée autour d’un goûter.

 

19 décembre  Les aînés ont été choyés

 

Les anciens du village, âgés de 70 ans et plus, ont passé une agréable journée à la salle polyvalente de Vellevans en présence des élus municipaux. Il s’agissait de fêter ensemble Noël dans un climat de détente et d’amitié. Gérard Dutrieux, maire, a souhaité aux seniors de passer d’agréables fêtes en famille et a présenté des vœux de bonne année pour 2014.

Comme à l’accoutumée, de nombreux souvenirs et anecdotes ont été échangés en présence des deux doyens de la commune : Madeleine Monneret, 93 ans, et Gustave Dutrieux, 88 ans, tous deux « bon pied, bon œil ».

 

21 août  Les pélerins à Notre Dame des Combeaux

 

Le dimanche qui suit le 15 août est devenu une tradition pour honorer Notre-Dame des Combeaux. C’est sur ce site ombragé et aménagé route de Clerval que de nombreux fidèles ont assisté à l’office religieux célébré par le père Jean-Louis Courbaud assisté du père Chabod. À l’issue de l’office, les participants ont pu se rendre compte des travaux importants réalisés par l’association de Notre-Dame des Combeaux qui s’efforce d’entretenir et de restaurer le site. Parmi les derniers travaux, le mur de soutènement permet de consolider le lieu et de garantir la sécurité du chemin d’accès. Ce travail a été réalisé par Febvre, jeune entrepreneur de Vellevans qui a utilisé des pierres taillées, récupération d’une ancienne bâtisse.

 

10 août  Les écuries des songes: un grand spectacle

 

Déborah Robert qui demeure à Vellevans depuis 2006, a créé au 4, route de Clerval, l’association « Les Ecuries des Songes ». Le but de l’association est d’animer des journées à thèmes, des mariages, les fêtes de village avec des spectacles équestres médiévaux ou fantastiques.

Les membres animateurs se transforment alors en cracheurs de feu et en danses médiévales. L’association propose ainsi des animations diverses, qui vont de la simple représentation équestre à l’animation sur une journée complète.

Propriétaire d’un cheval dressé à cet effet, le groupe organise le× Vaudeville médiéval sur fond de combat à cheval pendant 10 à 15 minutes, suivant la participation du public. Ce spectacle évolutif veut être interactif et finit par un combat à cheval.

Autre animation au répertoire : l’Amazone fantastique se déroule en musique avec la participation du cracheur de feu.

La coiffe, elle, se finit en bagarre entre deux partenaires et une démonstration de dressage. Un mélange des genres certains. Les danses avec les éventails de feu sont également très prisées du public.

A ses débuts, l’association participait uniquement à des concours ; par la suite elle a travaillé avec Valérie et Michel Metetal, propriétaires du château de Montby. En 2012 elle a assuré un spectacle à la fête médiévale annuel de ce lieu, puis intégré la troupe médiévale. Le début officiel et autonome de l’activité était lancé. Le projet actuel ? Recruter des cavaliers et des acteurs susceptibles de jouer dans l’art du médiéval.

« Etre au cœur du public, échanger avec lui », c’est ce qui motive les animateurs des Ecuries des Songes. La troupe (Johann, Chantal et Déborah) a produit dernièrement un somptueux spectacle de cracheurs de feu sur la place des Halles, à Belvoir.

 

06 août  Ouverture du bistrot municipal

 

Le bistrot municipal a ouvert ses portes le 6 août pour une durée de six jours. Cette ouverture permet à la commune de Vellevans de conserver la licence 4 qu’elle a acquise il y a une vingtaine d’années sous le mandat de Mouchet, maire. Ce droit à la vente de boissons et d’alcool était par le passé la propriété de la famille Maire qui tenait le café à proximité de l’église.

Cette ouverture est programmée tous les trois ans pour une durée de six jours. Une personne de la commune a suivi une formation sur trois journées à Besançon pour conserver le maintien de cette licence, elle était organisée par la Fédération hôtelière et de la restauration.

Les habitants vont revivre pendant ces journées des moments empreints d’une intense convivialité. Les personnes plus âgées ressentiront une certaine nostalgie des relations vécues autrefois autour d’un verre servi au café. Ouverture du bistrot municipal : 8 août de 16 h à 22 h ; 9 août de 16 h à 24 h et 10 août de 11 h à 24 h ; 11 août de 11 h à 14 h.

 

21 juillet  Les descendants du résistant Louis Ligier unis

 

Douze enfants sont nés du mariage de Cécile Simonin et de Louis Ligier. Une grande descendance s’en suit, dont beaucoup installés dans la région. Seul Léon a fait souche en Saône-et-Loire (une dizaine de personnes présentes à cette cousinade).

Ce rassemblement a toujours lieu au Creusot, où Marie-Aline, petite fille de Louis, exploite avec ses enfants la ferme. Le thème de cette belle rencontre est l’hommage à leur aïeul : Louis Ligier fut un résistant de la première heure dès 1940.

Le Creusot : haut lieu de résistance

André Thiébaud, petit-fils de Louis, est le témoin vivant de cette résistance de tous les instants : que de réfractaires ont été cachés au Creusot. Louis, grâce à un émetteur installé dans sa chambre, était toujours en contact. André se rappelle « je suis venu trois ans aider au Creusot, Albert, un des fils, est prisonnier en Allemagne, puis Joseph fut déporté à Dachaux en 1944, il est revenu à la Libération mais dans quel état, il ne pesait que 37 kilos ».

L’émotion dans la voix alors qu’il n’avait que 17 ans, il revit le parachutage de deux colis (« la bougie brûle aux deux bouts » était le message de Londres). Les feux étaient alors allumés, les codes envoyés pour être sûr que l’ennemi n’est pas là. Et puis il y avait ce suisse allemand, M.Allenbach, qui jouait les usurpateurs auprès des Allemands afin de récolter assez de bons d’alimentation pour les « habitants » du Creusot. Autre figure : Cécile (petite-fille) avec Jeanne Ravey, sauvant un homme qui avait sauté du train Clermond-Besançon vers Isle sur le Doubs, elles l’ont accompagné à travers bois et champs jusqu’à Randevillers dans la famille Thiébaud. Cela leur a valu, pour leur courage, la médaille de la résistance et d’être nommées Anciens combattants.

Une journée riche de mémoire en ce dimanche de fête nationale où le souvenir de Louis Ligier plane, lui « qui fut un exemple de sang-froid et de dévouement », comme inscrit au tableau d’honneur de la Résistance française sous l’occupation allemande par le colonel de région Franche-Comté.

28 juin  Des travaux au Sanctuaire des Combeaux

Les membres bénévoles de l’Association « Sanctuaire des Combeaux » œuvrent pour l’entretien et la restauration de ce lieu situé route de Clerval. Ils ont décidé de refaire le mur qui soutien l’aire du sanctuaire et qui empêche le terrain de glisser sur la route d’accès.

Les travaux ont été confiés à Sébastien Febvre, un garçon du village qui vient de créer sa propre entreprise. Le mur est monté à l’ancienne avec les anciennes pierres et des d’autres récupérées dans la démolition d’une ancienne maison.

Lors d’une récente visite du chantier, Dédé Michel, président, et les membres de l’association ont constaté la qualité du travail effectué. Félicitations à ce jeune entrepreneur qui possède de bonnes dispositions pour réussir dans son métier.

Les membres de cette association, créée le 2 juillet 2009, ont une volonté farouche de sauvegarder ce sanctuaire dédié à la Vierge Marie. Il avait été créé en 1887 par Victorin Guillaume, un habitant de Vellevans, à titre de reconnaissance, suite à un vœu formulé à la Vierge.

Une statue de la Vierge était érigée et un petit édifice à côté. Au fil des années, le sanctuaire a subi les dégradations du temps et des arbustes y ont poussés. Des opérations de défrichage et des restaurations ont eu lieu en 1953 par des bénévoles du village sous l’impulsion de l’abbé Remoray (inauguration en 1954).

Le 17 août 2008, le père Courbaud, a célébré la messe dans ce lieu ou des pèlerinages avaient lieu chaque année par le passé, le 15 août. Achat de bacs à fleurs, pose de panneaux indicateurs, réfection d’une partie du sol du sanctuaire par Georges Trappolini ont été réalisés.

En 2012, les arbres qui bordent le sanctuaire deviennent dangereux : ils sont éliminés bénévolement par Nicolas Brusset ; l’entreprise Brand prépare le terrain en vue de futures plantations.

L’Association, malgré sa bonne volonté, a besoin de fonds pour poursuivre ses projets ; ceci malgré l’organisation de repas et la sollicitation auprès de donateurs.

31 mai  Visite des "Avivés de L'Est"

Gérard Dutrieux, maire de Vellevans, a accompagné une vingtaine d’habitants pour visiter l’entreprise « les Avivés de l’Est », dirigée par Eric Ducrot. Fondée en 1864, cette entreprise a connu plusieurs générations de Michel. Les derniers, Claude et Dédé Michel, ont cédé l’affaire fin 1999 à Eurochênes de Saint-Lothain (39). La société perpétue et perfectionne un savoir-faire séculaire dans les métiers du bois de sciage. Elle traite plus de 13 000 m3 de bois feuillus par an et projette de s’agrandir. Elle emploie une vingtaine de salariés du village ou des alentours.

M. Ducrot a présenté les différentes phases d’exploitation et de sciage. Un opérateur utilise un chariot de découpe. A l’atelier de sciage, les billons écorcés sont cubés automatiquement à l’entrée de la scierie et acheminés par un convoyeur jusqu’à la scie à grumes.

Les pièces sciées sont conditionnées en plots ou en planches pour le séchage, d’autres passent au déchiquetage. L’atelier de débit fournit des débits sur liste ou des avivés fabriqués après séchage, grâce au matériel à commande numérique et de dernière génération. L’atelier de séchage extrait 85 % d’humidité du bois. La chaudière Biomasse à écorces et plaquettes, alimente huit séchoirs à air chaud climatisé, un séchoir sous vide ainsi qu’une étuve. Les essences de bois exploitées sont le hêtre, le chêne, le frêne, le sycomore. A noter que 30 % de la fabrication part à l’exportation.

Les habitants ont été impressionnés par l’organisation et le savoir-faire de cette belle entreprise en milieu rural.

30 mai  << Une fourmilière ouvrière>> au service des personnes en milieu rural.

L’assemblée générale de l’ADMR s’est tenue à Vellevans avec la présence de personnes aidées, des bénévoles, des salariées, du président de la CCVS, Christian Brand et de plusieurs maires du secteur de Sancey, où l’ADMR rayonne auprès des familles et surtout des personnes âgées.

L’ADMR de Sancey c’est 125 personnes aidées, une trentaine de salariés et une secrétaire (Sophie) qui gère planning et secrétariat au bureau à Sancey où règne un véritable esprit de solidarité entre les salariés, et entre salariés et bénévoles.

L’association dont Aimé Romain est le président, travaille en lien étroit avec la fédération de Valdahon et suit au mieux l’évolution (changement de logiciel par exemple).

Afin que l’association vive et que les personnes âgées se rencontrent régulièrement, diverses activités sont organisées comme une sortie cinéma mensuelle, galette des rois, etc. Pour ce faire une vente de rosiers, chaque printemps, gérée par les salariées dans les communes, connaît un grand succès,

L’ADMR c’est aussi la télé-alarme : onze nouvelles installées mais huit supprimées, départ pour l’hôpital, la maison de retraite ou décès, le portage de repas (dix-huit bénéficiaires, 350 repas par mois), c’est aussi la réinsertion sociale par le monde du travail grâce à l’ADS.

L’association fonctionne grâce aux nombreux bénévoles dévoués (quatre salariées font partie du deuxième collège).

Pour terminer l’assemblée générale, Josiane Bassenne a témoigné au nom de toutes ses collègues sur les problématiques de leur métier. Etre au service des personnes âgées, créer un lien social en milieu rural. Il ne s’agit pas que de faire du ménage ou des repas mais d’accompagner la personne dans son environnement naturel, de l’emmener faire une promenade, faire des courses, parler avec elles, rencontrer leurs enfants, être à son écoute tout simplement.

Cette assemblée s’est terminée dans la convivialité autour d’un bon repas à la salle polyvalente.

21 mai  Distinction pour Claude Michel

Lors de la récente assemblée générale des anciens maires du Doubs qui a eu lieu à Orchamps-Vennes, Claude Michel, ancien maire de Vellevans s’est vu remettre le diplôme de « maire honoraire » pour avoir servi durant 37 années sa commune.

Félicitations à cet ancien chef d’entreprise qui a su s’investir sans compter pour ses concitoyens.

Il est entré au conseil municipal en 1964, a été premier adjoint durant deux mandats et maire pendant sept ans. Neveu de Charles Michel qui a été maire durant plusieurs mandats, Claude a quitté la vie publique en 2008 et passé le flambeau à Gérard Dutrieux, actuel maire.

10 mai  Course d'orientation: au temps de la diligence... 

 

Ce grand week-end de l’Ascension a permis à 12 attelages venus de la France entière de réaliser cette course d’orientation qui compte pour le championnat de France. Le parcours se fait le maximum en forêt. Des équipes sont composées d’amateurs et des pros, en attelages, solo, en paire ou à quatre.

Partis de La Violette le mercredi 8 mai, ils sont arrivés à Vellevans vers 19 h où Christian Brand, président de la CCVS et David Vermot, agent territorial, les ont accueillis à la salle d’animation du village. Christian Brand leur a présenté la Com-com et les a accueillis comme il se doit avec le verre de l’amitié et du comté, symbole de la région.

Cette compétition d’attelages, organisée par Nathalie et Guy des « Attelages de La Grange » à Baume-les-Dames a réuni plusieurs races de chevaux et de régions : La Picardie, Le Nord, Champagne-Ardenne, la Corse, La Haute-Loire, l’Alsace, la Normandie, Paris et, bien sûr, trois attelages de Franche-Comté. Chevaux de selle, de trait, poneys se côtoient : arabo-boulonnais, frison hollandais, cob normand, comtois, selle français, mérens, et poney français. Tous ont pris de départ à 5 minutes d’écart de 9 h à 10 h et ont traversé le Barbeau de Vellevans, celui de Servin, Lanans, pour rejoindre Passavant via Vaudrivillers.

Samedi 11 mai aura lieu, sur la place Jean-Ferrat à Baume-les-Dames, des jeux de compétition, qui rentrent en compte dans le championnat de France.

Au-delà de la compétition, les cavaliers disputent ces épreuves de façon fair-play avec des moments de convivialité dans les moments de pause,

3 avril  Familles rurales fêtent Pâques

 

C’est avec des activités manuelles que les responsables de Familles Rurales ont occupé les enfants autour des décorations de Pâques mercredi dernier.

Ils aiment fabriquer de jolis petits sujets : nid de Pâques, lapins, œufs en papier ou carton et ainsi se découvrir, peut-être, de nouveaux talents de créateurs pour ensuite les offrir à leurs parents.

Ces après-midi ludiques sont aussi un lien tout au long de l’année entre les enfants et quelques mamans en attendant le centre aéré de l’été.